Les alternatives CMS à WordPress6 mins de lecture

Les alternatives CMS à WordPress6 mins de lecture

Les CMS, avec WordPress en tête, connaissent depuis de nombreuses années une popularité croissante. Ces outils permettent de créer des sites internet, publier du contenu de façon optimisé et de gérer également de larges aspects du référencement naturel. Si WordPress reste un excellent CMS, de bonnes alternatives plus techniques existent. Voyons en détail les quelques récents CMS les plus performants du marché qui ont retenu notre attention.

Système de Gestion de contenu : qu’est-ce qu’un CMS ?

Les systèmes de gestion de contenus (SGC) ou Content Management System (CMS) en anglais est une catégorie de logiciels permettant la conception, la gestion ainsi que la mise à jour de sites Web ou des apps mobile de façon dynamique. Pour être qualifié de CMS, les logiciels doivent permettre de réaliser notamment les actions suivantes :

– utilisation simultanée par plusieurs gestionnaires de contenus
– permettre la gestion d’une chaîne de publication de contenus
– permettre de gérer de façon séparée la forme et le contenu

Par ailleurs, il existe également des CMS pour des actions spécifiques comme la vente en ligne. Par exemple, Magento ou Prestashop sont des CMS e-commerce. A l’inverse, WordPress, Joomla ou Drupal sont très adaptés pour les plateformes de contenus, les sites communautaires, les sites vitrines ou encore les sites institutionnels.

Interface Front WordPress

Interface Front-End d’un site WordPress

WordPress, le CMS qui domine les débats

Dans la famille des CMS, le plus populaire reste sans conteste WordPress. Selon une récente étude publiée par Search Foresight Le CMS d’automatic possède près de 33% de parts de marché. Une position hégémonique relativement logique si on considère que le CMS existe depuis plus d’une dizaine d’années et que sa prise en main se fait assez facilement pour des profils non techniques.

parts de marché CMS

Etude parts de marché CMS de Search Foresight

Solutions open source VS propriétaires

Aujourd’hui, on estime que 45% des sites internet dans le monde sont propulsés aujourd’hui par un CMS (Content Management System). C’est dire le poids conséquent de ces outils dans la création et la gestion de contenus en ligne. Les CMS sont en général interfacés avec une base de données (MYSQL) permettant donc la conception de sites dynamiques et responsives via une interface simple d’administration (back-office) et à l’aide d’un système de templates (modèles) qui modifient l’apparence du site en quelques clics.

La vraie différence entre les solutions open-source et propriétaires réside dans le fait que les solutions propriétaires sont généralement conçue et distribuée par une entreprise et sont bien plus rigides dans leurs modes de fonctionnement. Cliquez pour tweeter

Dans la famille des CMS, il y a généralement deux typologies les CMS dits “open source” et les CMS dits “propriétaires”. Même s’il existe des CMS propriétaires (payants) et généralement distribués en mode SaaS, à l’image de WordPress.com ou de Squarespace, la majorité sont disponibles sous le format Open-Source (gratuit). Si les CMS Open-source on le gros avantage d’être gratuits et de bénéficier de contributions de la part d’une large communauté, ils ont toutefois quelques inconvénients non négligeables : risques d’incompatibilité entre les différentes extensions et thèmes, failles de sécurité potentielles ou encore d’être la cible de prédilection des hackers.

La vraie différence entre les solutions open-source et propriétaires réside dans le fait que les solutions propriétaires sont généralement conçue et distribuée par une entreprise et sont bien plus rigides dans leurs modes de fonctionnement. Par exemple, ces CMS propriétaires sont spécialement pensés pour une utilisation spécifique et leur code est protégé et le CMS distribué en SaaS, ce qui ne permet donc pas aux développeurs extérieurs à l’entreprise d’accéder au code source.

Quelles alternatives à WordPress ?

En 2019, il existe désormais une quantité assez hallucinante de CMS avec des niveaux de notoriété variables. De plus en plus, ces outils sont conçus à destination des profils non techniques comme de contributeurs gestionnaires de contenus mais également pour les UX Designers. On vous propose une petite présentation de CMS que nous avons pu trouver et dont le potentiel de croissance semble prometteur.

Page d’accueil du CMS “Statamic”

Statamic

Statamic est un CMS construit à partir de Laravel (Framework PHP) et qui s’impose à une alternative crédible à WordPress. Statamic n’est pas un CMS Open-Source mais propriétaire dit à “fichiers plats”. Les CMS à “fichiers plats” désignent les outils qui fonctionnent sans base de données (ici, un autre exemple de CMS à “fichiers plats”). Statamic est utilisable via deux offres, une offre à 199$ valable pour un domaine et une autre à 895$ pour 5 sites. Les offres sont renouvelables annuellement aux mêmes conditions. Le CMS dispose d’une documentation étoffée facilitant ainsi sa prise en main. Visiblement, les utilisateurs du CMS le trouvent performant et peu complexe à prendre en main.

En terme de fonctionnement, Statamic fonctionne également avec un système de templating poussé et gère assez bien le multilingue.

Page d’accueil du CMS “Django CMS”

Django CMS

Django CMS est un CMS qui se revendique comme étant un outil conçu pour les développeurs ainsi que les gestionnaires de contenus. Il est conçu à partir du framework Django et est écrit en Python et lui est un CMS Open-source (gratuit). Ce qui fait la particularité de Django CMS sont les aspects suivants : l’édition en place, l’indexation, la gestion des droits et du multisite, la gestion des ressources multimédia et les applications compatibles.

Page d’accueil du CMS Ghost

Ghost

Ghost est un CMS lancé en 2013 et conçu comme un moteur de blog, lui aussi Open-source, et est écrit en JavaScript. Le vrai plus de ce CMS c’est son éditeur permettant d’intégrer très facilement des blocs et des contenus externes, comme des Tweets, des vidéos YouTube ou Vimeo, un lecteur SoundCloud ou Mixcloud, etc. Le CMS dispose également d’un système de « cartes dynamiques » permettant d’avoir de gérer simplement la mise en page et de créer raccourcis accessibles facilement.

Page d’accueil du CMS Webflow

WebFlow CMS

Webflow CMS est le dernier a être apparu sur le marché. Le CMS se revendique comme étant un outil à destination des designers. Ce CMS est un logiciel propriétaire qui se positionne comme des concurrents des solutions comme Wix ou Shopify destinés à des profils techniquement non avancés mais souhaitant avoir une main-mise totale sur le design d’interface. Les vrais plus de Webflow CMS sont qu’il permet de créer des plateformes poussées, son interface intuitive et qu’il permet de créer des sites au design très personnalisé.

Je suis le CEO & Co-fondateur d’AnatoleTools & membre du board à Le Garage Paris. Sur ce blog apprenez à vous réinventer et à proposer de nouveaux services grâce au numérique. Je présente des stratégies de marketing digital que j’ai testées, enseignent et j’y partage aussi quelques analyses, découvertes de stratégies inspirantes et efficaces. Vous trouverez des ressources, formations, outils et techniques de marketing digital pour le secteur culturel.